Au fil de l’actu

Crédit photo : rakka_pl - Flickr

Crédit photo : rakka_pl – Flickr

Mardi 31 mars 2020

Une parenthèse musicale au cœur de la forêt landaise

C’est une belle histoire que nous raconte le site d’information PresseLib’. Elle s’attache au projet de l’ingénieur du son Michel Coustillas qui décide, en 1980, de retaper une vieille bâtisse à colombages située en pleine forêt, non loin du bourg de Léon.

Après de lourds travaux, il donne naissance à un studio d’enregistrement doté d’une salle de 100 m², d’une control room de 50 m² et des meilleurs équipements, dont les consoles SSL.
Le succès est au rendez-vous. Le studio landais offre à ses résidents des conditions d’enregistrement optimales, mais aussi un cadre propre à la concentration et à la détente, à même d’encourager la créativité des artistes.

Ces derniers se succèdent d’ailleurs dans les Landes : Noir Désir, Siouxsie and the Banshees, Etienne Daho, Zebda, les Wampas ou encore Louise Attaque.
La crise du disque dans les années 2010, due à l’explosion du numérique et à la chute des ventes de CD, signe la mort du Manoir. Il convient plutôt de parler de coma profond puisqu’en 2015, Karine Boeklage et ses associés relancent l’activité du studio, ajoutant au matériel analogique d’origine la dernière génération d’équipements numériques. Le pari semble tenu puisque le Manoir de Léon accueille une dizaine de groupes et de chanteurs chaque année.

Source: PresseLib’ – 30 mars 2020

Dimanche 29 mars 2020

La métropole bordelaise se dote d’un nouveau complexe nautique

Signé le 5 mars dernier, le contrat de concession entre Bordeaux Métropole et le consortium réuni autour d’Eiffage lance officiellement l’ambitieux projet de stade nautique, localisé à Mérignac.

L’investissement n’est pas neutre, à près de 50 M€, dont 20 M€ apportés par Bordeaux Métropole et la Ville de Mérignac. Le reste du financement revient au groupement. À l’ouverture, la présidence de la société sera assurée par l’association UCPA.

Les travaux devraient être initiés en novembre prochain, pour une ouverture envisagée en novembre 2022. Parmi ses nombreux équipements, le stade nautique devrait proposer au public un bassin de 50 mètres, un bassin d’apprentissage, un bassin nordique, un espace de remise en forme et même un restaurant.

Source : La Tribune Bordeaux – 6 mars 2020

Mercredi 25 mars 2020

Joli succès commercial des producteurs de fraises

En cette période un peu morose de confinement, l’actualité réserve quelques nouvelles rassurantes.

La Dépêche nous apprend ainsi que les producteurs de fraises lot-et-garonnais ont été autorisés à installer un drive à Agen. L’opération leur a permis de vendre directement leurs produits aux consommateurs.

Toutes les mesures de sécurité sanitaire ont été respectées, dès lors que les clients ne quittaient pas leur voiture. Le succès a été au rendez-vous, avec 6,5 tonnes de fraises écoulées en une demi-journée.

« La queue de voiture n’a pas désempli et on aurait pu en vendre plus encore, mais on a dû s’arrêter à 14 heures comme l’avait demandé la préfecture » relate Gilles Bertrandias, le directeur des Paysans de Rougeline. Fort heureusement, la préfète a accepté une nouvelle opération pour le lendemain.

Source: La Dépêche – 25 mars 2020

Vendredi 20 mars 2020

Devenir vigneron dans le Bordelais

Qui n’a jamais rêvé, même l’instant d’une minute, de tout envoyer promener et de recommencer sa vie en accord avec ses nouvelles attentes ? Certains franchissent le pas en quittant leur poste de DRH pour épouser le métier de boulanger, d’autres considèrent que l’élevage de brebis se révèle plus intéressant que la programmation informatique.

Les amateurs de vin et de nature peuvent aussi nourrir l’ambition d’acheter et d’exploiter un vignoble bordelais. Malgré la conjoncture un peu délicate qu’affrontent les producteurs depuis l’année dernière (taxes américaines, Brexit, troubles à Hong-Kong, coronavirus), le vin de Bordeaux continue de s’appuyer sur un socle solide. D’autant plus si les nouvelles générations de vignerons répondent aux attentes des consommateurs, à travers par exemple la production de crémant et de vin biologique ou le respect de la certification Haute Valeur Environnementale.

L’article de Bordeaux Gazette, sobrement intitulé « Conseils pour acheter un vignoble dans le Bordelais » livre de précieux conseils sur les démarches à entreprendre, les règles à respecter et les (futurs) problèmes à éviter. On apprend ainsi qu’il convient de bien connaître l’état sanitaire du vignoble et qu’il semble avisé de faire appel à des professionnels de la vente de propriétés viticoles.

Source: Bordeaux Gazette – 16 mars 2020

Mardi 17 mars 2020

Naissance d’ADN Tourisme

Leur centenaire à peine célébré que les offices de tourisme se tournent déjà vers un horizon prometteur et ensoleillé, à travers la mise en place d’une nouvelle et unique fédération, ADN Tourisme. Actée lors de sa première Assemblée générale extraordinaire le 11 mars dernier, la fédération intègre également en son sein deux autres entités, Tourisme & Territoire et Destinations Régions.

« Cette nouvelle fédération a pour objectif de proposer à ses adhérents une offre de services innovante et une expertise de qualité, tout en tenant compte des compétences partagées et des activités propres à chaque échelon territorial, dans le respect du code du tourisme » précise le communiqué. Il s’agira également de nouer des partenariats forts avec l’État, ses opérateurs et des acteurs privés.

Source : L’Écho touristique – 12 mars 2020

Jeudi 12 mars 2020

Les producteurs bordelais confrontés à une conjoncture difficile

Selon Bernard Farges, le président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB), l’année 2019 s’est révélée moins difficile que prévu. D’abord, le millésime laisse deviner une bonne qualité de la production, avec des blancs et rosés empreints de fraîcheur et des rouges souples et équilibrés. Ensuite, la part des ventes à l’étranger n’a contribué qu’à une baisse de 4% du chiffre d’affaires réalisé à l’export par rapport à 2018, et ce malgré les sanctions infligées par le gouvernement Trump.

Le pessimisme se veut plus flagrant pour cette année. En plus de la taxation des vins français décidée par l’administration américaine, les producteurs bordelais s’attendent à plusieurs difficultés susceptibles d’impacter leurs ventes internationales, comme la situation chaotique à Hong-kong, la mise en place du Brexit ou le risque de pandémie mondiale lié au coronavirus.

Une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, le CIVB constate depuis cinq ans une importante baisse des ventes du vin de Bordeaux en France du fait des nouvelles habitudes de consommation.

Source : La Tribune Bordeaux12 mars 2020

« Landes – Terre des possibles », une marque pour revendiquer un territoire

Il faudra peut-être s’y habituer. Depuis le mois de février, le département des Landes dispose d’une nouvelle marque, destinée à promouvoir l’attractivité du territoire, son énergie, ses nombreux atouts et son art de vivre.

Initié par le Conseil départemental, le projet a reçu le soutien des acteurs économiques et touristiques, unis derrière un message simple et porteur visant d’abord à assurer l’attractivité des Landes auprès de nouvelles populations.

« La première difficulté pour les industries landaises, c’est le recrutement. Il n’est pas facile de faire venir de jeunes talents, des cadres supérieurs. Notre territoire naturel préservé, notre cadre de vie et les valeurs de bien-être peuvent toucher cette population-là » explique Laurent Bernadet, vice-président de la CCI des Landes.

Le concept ne se limite pas aux seules exigences économiques, il vise aussi à rendre les Landais fiers de leur pays et à rappeler les nombreuses opportunités touristiques qu’il représente.

La mise en place de cette nouvelle marque d’attractivité s’accompagnera d’un plan d’action déployé au cours du second semestre 2020.

Source : France Bleu Landes, 11 mars 2020 – Site du département des Landes, 18 février 2020